Séminaire Recherche & Création

Spinning in infinity de Christoper Trapani

Présentation des technologies développées pour Spinning in Infinity

Un regard sur les outils employés dans Spinning in Inifity (RIM: Greg Beller), créée à la Maison de la Radio en février 2015.

Dans cette pièce, l'électronique sert à augmenter l'orchestre avec des sons qui poussent au-delà des limites de l'interpretation instrumentale, créant un fond microtonal qui fusionne avec l'orchestre. Ces instrumentations kaléidoscopiques façonnées avec la synthèse concatenative ; les échantillons choisis et ré-accordés en temps réel servent à créer un espèce de cercle chromatique sonore, balades en forme spirale traduit en espace timbrale : entre bois et cuivres, entre terne et brillant, ou entre bruit et hauteur. Un dispositif de douze haut-parleurs sur scène, intégrés parmi les instrumentistes, sert à fusionner l'acoustique et l'électronique. Certaines des phrasées sont préenregistrés puis ré-alignées et ré-accordés grâce à Synchronizer, un outil pour Max qui intègre des éléments de Bach, MuBu et SuperVP. Ces extraits ré-travaillés sont ensuite synchronisés en temps réel grâce au tempo-tracking de Antescofo, donnant l’illusion d’un orchestre augmenté, à formation variable ; une dizaine de flûtes pourrait apparaitre, remplacé dans le moment qui suit par un chœur de cuivres nuancés par plusieurs types de sourdines, ou un courant ondulé de tintements déclenché par un seul percussionniste sur scène—ondes et patterns en mouvement constant, convergeant ou divergeant, vectors vers l’infini.

Lundi 17 octobre 2016, 12h-13h / Ircam, salle Stravinsky

  • Entrée dans la limite des places disponibles
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
             
Mois précédentJour précédentJour suivantMois suivant

Portail de la musique contemporainePortail de la musique contemporainefermer

Veuillez installer Flash pour afficher ce lecteur.