Résultats

Nous avons le plaisir d'annoncer les résultats de la quatrième édition du programme de Résidence en recherche artistique à l'Ircam.

Le choix des lauréats, parmi un spectre de propositions aussi riches que diverses, a été mené à bien par 36 experts - un comité composé de compositeurs indépendants, artistes, chercheurs et réalisateurs en informatique musicale associés aux institutions internationales artistiques et scientifiques majeures. Chaque soumission a été examinée par au moins deux lecteurs qualifiés pour leur expertise scientifique et artistique. L'évaluation a pris en compte des critères comme la qualité musicale, la nouveauté, la faisabilité du projet, et l'expérience du candidat.

Nous remercions l'ensemble des candidats pour leurs idées innovantes dans le domaine de la recherche artistique. Nous félicitons les quatre lauréats retenus pour la saison 2013-2014 et nous invitons les candidats non retenus à revenir vers nous pour les prochains appels à résidence et à projets.

Lauréats et propositions de projets

Pavlos Antoniadis [site internet]

Titre du projet : Analyse de geste à travers la complexité textuelle : vers un outil pour l'analyse du geste en ligne et le contrôle du traitement de la notation complexe pour piano
Resumé : Le projet proposé concrétisera un cadre général pour l'analyse en ligne du geste, et sa mise en œuvre sous la forme d'un outil, utilisé pour le traitement de la notation de piano complexe en temps réel. La méthodologie générale est conçue sur le développement du suivi de geste par l'équipe Interactions musicales temps réel à l'Ircam : des techniques d'apprentissage machine et de cartographie temporelle, qui comparent le flux de données entrant avec des modèles stockés, caractérisent l'analyse gestuelle proposée. Au cours d'une étape initiale (procédure d'apprentissage) du balayage de la pièce, les modèles de profils temporels de trois types différents d'événements gestuels spécifiques pour piano sont créés : grasps, neumes et edges (ou potentiellement d'autres). Au cours de la deuxième étape (online processing), les modèles sont traités jusque dans les moindres grains temporels (unfolding) et, simultanément, sont disposés de façon séquentielle et/ou fusionnés dans les nouveaux (re-folding). L'outil proposé vise à la maximisation de l'efficacité de l'apprentissage, à travers le stockage de données et de simplification, la pédagogie du piano, l'improvisation, la réévaluation de la relation entre la notation et l'action dans la musique complexe.
En collaboration avec l'équipe Interactions Musicales Temps Réel à l'Ircam (IMTR).

Aaron Einbond [site internet]

Titre du projet : Un facteur d'oracle pour le timbre sonore
Résumé : L'un des développements récents les plus importants en interaction temps réel est basé sur la Synthèse Concaténative des Corpus Sonores (CBCS), ce qui permet un contrôle de haut niveau de la synthèse par fonctions audio tout en conservant tous les détails de temps-domaine audio. Toutefois, ce qui manque encore est une logique temporelle pour mieux organiser la synthèse basée sur les gestes cohérents ou des trajectoires qui se déroulent dans le temps. Par exemple, avec CataRT pour Max, des échantillons individuels peuvent être sélectionnés en ciblant une liste de fonctions audio associées, ou des descripteurs, mais il n'y pas nécessairement un lien entre les descripteurs d'un échantillon et un échantillon successif à concaténer.
En même temps, l'algorithme facteur Oracle s'est révélé fructueux en analyse temps réel des données musicales, avec des applications pour l'improvisation avec OMax et le score à la suite d'Antescofo. Est-ce qu'un système de facteur basé sur Oracle peut servir à augmenter en temps réel CBCS, permettant une logique prédictive pour la synthèse ? S'appuyant sur les explorations initiales de la description du timbre dans OMax, l'objectif est d'élargir la liste des descripteurs disponibles sur le timbre et de les intégrer avec CBCS pour créer un outil flexible en temps réel d'exploration du timbre, pour la composition assistée par ordinateur, et pour l'improvisation. Un autre objectif est d'améliorer la connexion entre les deux plates-formes et score basé sur la notation, ce qui peut présenter une ressource inestimable pour les compositeurs et un lien prometteur pour des applications futures de suivi de partition et du geste.
En collaboration avec les équipes IMTR et Représentations musicales.

Jason Freeman [site internet]

Titre du projet : Shadows, de nouvelles techniques dans la notation musicale en temps réel et la participation du public
Résumé : Au cours des douze dernières années, ma pratique artistique et mon programme de recherche se sont concentrés sur les relations entre les compositeurs, les interprètes et le public dans le spectacle vivant de la musique classique contemporaine.
Cette exploration a été motivée par trois questions fondamentales :

  1. Comment les performances live reflètent-elles un paysage culturel de plus en plus dominé par le contenu généré  par l'utilisateur et par les médias sociaux ?
  2. Comment la performance live peut-elle rejeter la finalité de reproduire la perfection d'un studio d'enregistrement (Auslander 1999) et redécouvrir le risque, la spontanéité, la singularité et la communauté d'être vivant ?
  3. En tant que compositeur, comment puis-je résoudre seul les problèmes de composition de partitions et de systèmes ouverts ?

Dans mon travail, je cherche à créer des environnements dans lesquels les compositeurs, les interprètes et les spectateurs sont reliés entre eux grâce à de nouvelles interfaces participatives, qui intègrent le feedback visuel (solfège dynamique et visualisation des données), et le son expressif (à la fois acoustique et électroacoustique) pour créer des réseaux complexes dans lesquels chaque environnement influe continuellement sur les autres en temps réel au cours de chaque représentation.
En collaboration avec l'équipe-projet MuTant dans le cadre du projet ANR INEDIT.

Nicolas Mondon [site internet]

Titre du projet : Diffusion acoustique de l'électroacoustique : expérimentation sur la clarinette
Résumé : L'objet de cette recherche est de parvenir à diffuser des sons électroniques via le corps d'une clarinette à la place d'un haut-parleur, en créant l'illusion que c'est l'instrument lui-même qui produit ces sons. L'électronique intègre ainsi l'instrument au lieu de l'envelopper ou de s'opposer, et se rapproche d'un rayonnement instrumental naturel.
En collaboration avec l'équipe Acoustique instrumentale.

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
             
Mois précédentJour précédentJour suivantMois suivant

Portail de la musique contemporainePortail de la musique contemporainefermer

Veuillez installer Flash pour afficher ce lecteur.